Association culturelle et sportive de l’Aviation Civile et Météo France, l’AMAC35
vous propose des activités, des spectacles, des sorties tout au long de l’année.
L’association est également mandatée par le CLAS Ouest pour l’organisation du Noël des enfants.
Les activités proposées sont subventionnées par l’action sociale pour certaines,
d’autres bénéficient de tarif groupe ou CE.
Pour pratiquer ces activités, il est indispensable de s’inscrire et de payer l’adhésion annuelle
à l’association de l’AMAC35 ainsi que le montant de la participation financière à l’activité.
L’adhésion est familiale.

Accueil > Sorties passées > Année 2017 > Retour sur l’initiation au golf

Retour sur l’initiation au golf

mercredi 4 octobre 2017

Initiation au golf, à encourager sans modération

Le temps perturbé annoncé par les prévisions les plus lointaines et confirmé chaque jour avec une intensité incertaine, laissait présager d’une prestation gâchée voire de renoncements. Il n’en fut rien. A 14h, le groupe de 18 personnes de l’AMAC35 venu découvrir la pratique du golf dans le très beau domaine de Cicé-Blossac, était rassemblé autour d’un formateur accueillant, attentionné et pédagogue. Celui-ci s’est donné pour mission de repousser les préjugés qui peuvent encore être attachés à ce hobby resté bien longtemps le signe distinctif d’une classe sociale. Aujourd’hui, le golf est une discipline sportive qui s’est popularisée malgré des coûts en adéquation avec une certaine motivation. Néanmoins, la formation des jeunes est facilitée pour stimuler l’envie et sans doute découvrir de futurs talents.

Après cette entrée en matière enrichissante mais encore théorique, nous nous sommes dirigés vers le “practice” pour nous confronter à la pratique. Le formateur nous a présenté les règles du jeu et les panneaux explicatifs qui jalonnent chacun des deux parcours (9 et 18 trous). Le ciel gris n’enlevait rien au charme de cette balade parfumée des senteurs du gazon fraîchement coupé. Cette atmosphère humide nous fournissait également la chance de bénéficier d’une fréquentation dominicale restreinte. Toutefois, il faut savoir que la pluie n’est pas rédhibitoire pour cette activité. Les compétitions sont maintenues “tant que la balle peut rouler”. D’ailleurs, selon un adage à priori bien connu : “en Écosse, on joue au golf même quand il fait beau”.
Loin de ces contrées nordiques, nous avons pris place sous une sorte de préau aménagé pour permettre à 10 golfeurs de travailler leur "swing" en toute sécurité. Le formateur nous a expliqué les particularités et fonctions de la bonne dizaine de “clubs” qu’il faut nécessairement transporter quand on devient apte à fréquenter les parcours. Les distinctions entre “wedges”, “fers”, “drivers”, “hybrides” reposent sur la longueur du manche qui va donner de la force et sur l’inclinaison de la pièce qui va frapper la balle mais sans doute aussi, sur la matière et la forme des composants qui cachent leur petits secrets. Ainsi, avec un “club” adapté, il est possible d’incurver la trajectoire vers la droite ou vers la gauche pour contourner un obstacle distant tel un arbre, ou éviter un obstacle tel un “bunker” ou un étang. Il s’agit donc d’un sport de haute précision qui nécessite beaucoup d’entraînement, comme l’ont attesté les premiers essais désespérants, un peu moins longtemps pour certains. Puis de jolies trajectoires en cloche très hautes, s’évanouissant au delà des balises indiquant la distance de 100 m, sont devenues plus fréquentes. Même chez les joueurs entraînés, il y a des jours sans. Il faut se résigner à l’échec temporaire. C’est l’aspect bénéfique de ce travail sur soi même dont les acquis ont des répercussions bien au delà de l’activité.

Pour nous, cette séance de découverte était surtout un moment convivial, auquel une petite pluie s’est cependant invitée lorsque nous avons attaqué le second exercice consistant non plus à envoyer la balle le plus loin possible mais au plus près du trou, ce qui est l’objectif visé dès l’engagement sur le “fairway”. Pour cela, nous nous sommes répartis autour d’un “green”, la surface ultime à approcher. Après de nombreux essais, nous avons tenté notre chance à tour de rôle, histoire d’ajouter la notion de maîtrise du stress à la vue de spectateurs.
Pour finir, le formateur nous a conduits sur un green d’entraînement après nous avoir fourni le “putter”, l’outil à manier avec une très grande précision pour amener la balle à destination en un minimum de coups. La pluie nous a octroyé une trêve propice à un joyeux affairement autour de la dizaine de trous parsemés sur cette surface remarquablement tondue mais comportant des faux-plats formateurs pour acquérir la maîtrise du dosage de la frappe. La séance s’est terminée par un jeu consistant à approcher la balle le plus près possible du trou sélectionné, en équipe évidemment pour conforter une ambiance sympathique. L’équipe A, à la peine en première partie, a fini par l’emporter sur l’équipe B. Il vous reste à savoir qui était dans le clan victorieux.

En tout cas, comme dans une célèbre BD, cet après-midi d’initiation au golf s’est terminé dans la bonne humeur, non pas autour d’un repas mais au bar du “Club House”. A noter que les temps changent car les bardes de la chorale de l’AMAC35 n’ont pas subi le sort habituel.